Les événe­ments étudiants en sciences biolo­giques

La vie étudiante au dépar­te­ment de sciences biolo­giques donne l’oc­ca­sion aux étudiant.es et aux profes­seur.es de se rassem­bler. Un des moments forts de l’an­née est le Bio-Show, qui leur a permis de remplir le Lion d’Or d’une ambiance festive. À l’oc­ca­sion de cette soirée, les étudiant.es peuvent parta­ger avec leurs cama­rades leurs talents en musique, en danse ou en chant. Ce spec­tacle amateur met en valeur les dons des étudiant.es du dépar­te­ment, talents qui impres­sionnent gran­de­ment le respon­sable de la forma­tion profes­sion­nelle Dan Nguyen :

Quand je sors du Bio-Show, je me dis qu’ils ont tous les talents, ils peuvent chan­ter, danser, faire de la musique et ils sont bons à l’école, sympa­thiques, plein d’am­bi­tion et veulent chan­ger le monde. Je suis toujours super fier de nos étudiants.

Dan Nguyen, respon­sable de la forma­tion profes­sion­nelle

L’as­so­cia­tion étudiante des étudiant.es du premier cycle orga­nise aussi des événe­ments à voca­tion sociale, les 4 à 9, qui ont lieu envi­ron cinq fois par session dans le Viva­rium. Fréquen­tées par des étudiant.es de tous les cycles, mais aussi par des profes­seur.es et par le person­nel de soutien, ces soirées rassem­bleuses sont parti­cu­liè­re­ment impor­tantes pour tisser des liens et inves­tir les locaux du dépar­te­ment. L’as­so­cia­tion y sert des bières de micro­bras­se­rie, dans un souci d’en­cou­ra­ger des initia­tives locales. Tous espèrent que cette tradi­tion les suivra dans le nouveau pavillon.

Le Viva­rium accueille aussi les Biolojeux. À la ferme­ture du café, à 18 h, les étudiant.es peuvent se réunir dans la salle pour jouer à des jeux de société. Une initia­tive semblable existe égale­ment au local des étudiant.es aux cycles supé­rieurs. Les béné­voles du Viva­rium sont très ouverts à prêter le local aux étudiant.es : cela permet l’or­ga­ni­sa­tion d’ac­ti­vi­tés telles que les Biolojeux, mais permet aussi à certains clubs de se réunir, comme le club d’en­to­mo­lo­gie.

Des étudiants maga­sinent au BioBa­zar. Source : Projet Rétro­vi­seur

L’as­so­cia­tion des étudiants-cher­cheurs en biolo­gie (AECBUM) possède égale­ment un comité envi­ron­ne­ment, qui met de l’avant beau­coup d’ini­tia­tives pour réduire l’em­preinte écolo­gique des étudiant.es. Ce comité orga­nise des acti­vi­tés convi­viales, comme des soirées de projec­tion de docu­men­taires, et offre des produits en vrac à ses membres, respec­tant les préoc­cu­pa­tions étudiantes telles que le mode de vie sans déchet, l’achat local et la mini­mi­sa­tion des inter­mé­diaires. Il a aussi lancé une autre tradi­tion que les étudiant.es espèrent voir expor­tée dans le nouveau pavillon, soit le BioBa­zar. Lancé pour la première fois à l’au­tomne 2017, il s’agit d’un échange de vête­ments permet­tant aux étudiant.es de se débar­ras­ser des vête­ments qu’ils n’uti­lisent plus, mais aussi de se vêtir à moindre coût.

Les étudiants et les étudiantes se préparent pour une soirée docu­men­taire zéro déchet. Source : Projet Rétro­vi­seur

Les acti­vi­tés étudiantes s’étendent au-delà du dépar­te­ment : les Jeux Inter­bio, se tenant annuel­le­ment, réunissent les étudiants des programmes de biolo­gie des univer­si­tés québé­coises. Début janvier, les futurs biolo­gistes se regroupent pour parti­ci­per à des jeux spor­tifs, mais en profitent aussi pour échan­ger avec leurs collègues d’autres univer­si­tés.

Les étudiant.es se réunissent pour assis­ter à des projec­tions de docu­men­taires, mais aussi pour des jeux de société. Source : Projet Rétro­vi­seur

Pour Félix Hurtu­bise, étudiant et président de l’as­so­cia­tion étudiante, l’im­pli­ca­tion des étudiant.es dans les acti­vi­tés commence dès les acti­vi­tés d’ac­cueil des nouveaux admis.es. En tissant des liens rapi­de­ment dès le début de l’au­tomne, les nouveaux étudiant.es déve­loppent un senti­ment d’ap­par­te­nance non seule­ment au dépar­te­ment, mais aussi à l’as­so­cia­tion étudiante.

Plus il y a de personnes qui s’im­pliquent, plus on peut main­te­nir une vie sociale riche et une grande variété d’ac­ti­vi­tés.

Félix Hurtu­bise, étudiant et président de l’AECBUM.