À propos du projet Rétro­vi­seur

Rétro­vi­seur : les sciences vues par les arts et les sciences humaines

C’est le 20 septembre dernier que l’Uni­ver­sité de Montréal inau­gu­rait le nouveau Complexe des sciences du campus MIL pour y loger quatre dépar­te­ments de la Faculté des arts et des sciences (FAS). Il s’agit des dépar­te­ments de chimie, de géogra­phie, de physique, et de sciences biolo­giques.

Pour souli­gner ce tour­nant dans l’his­toire de l’UdeM, la FAS a mis en place en 2017–2018 le projet Rétro­vi­seur pour docu­men­ter les réali­tés des dépar­te­ments de sciences qui trans­fèrent leurs acti­vi­tés vers le campus MIL et ainsi offrir un legs aux géné­ra­tions futures de cher­cheuses et de cher­cheurs.

Au-delà de ce devoir de mémoire, la FAS avait égale­ment la volonté de favo­ri­ser les inter­ac­tions entre les étudiant.es de ses divers programmes d’arts et de sciences en leur offrant une occa­sion unique de colla­bo­rer. Depuis l’hi­ver 2018, c’est plus d’une tren­taine d’étu­diant.es en commu­ni­ca­tions, en études ciné­ma­to­gra­phiques, en litté­ra­tures de langue française et en muséo­lo­gie qui ont mis à profit leurs talents et leurs connais­sances dans le cadre de ce vaste projet.

Les parti­ci­pant.es ont ainsi pu recueillir les impres­sions d’une soixan­taine de profes­seur.es, cher­cheur.es, étudiant.es et employé.es des dépar­te­ments de chimie, de géogra­phie, de physique et de sciences biolo­giques. Il s’en déga­geait un regard tantôt nostal­gique, tantôt opti­miste à la pers­pec­tive de cette grande migra­tion.